FRED's blaBlog

article : Vrijdag Visdag de Jan Bucquoy

< Suivant       [Fermer]

Vendredi, jour du vice

Le film de Jan Bucquoy, "Vrijdag Visdag", parle d'un homme qui ne peut ou ne veut faire l'amour qu'avec des femmes sentant le poisson. Je ne l'ai pas vu. Aucun francophone ne l'a vu. Sans parler de nos voisins européens.

Pourquoi? Car il a été censuré économiquement, par les services d'aide à la culture de la Communauté Flamande: la décision aurait été prise (par un fonctionnaire isolé, d'après J.B.) de ne pas verser la subvention au sous-titrage initialement prévue, car le film serait, parait-il, "trop mauvais".

Tourné en dialecte flamand, le refus des sous-titres équivaut à la mise au placard du film.

Or il nous semble (à notre "nous" académique, j'entends) qu'indépendemment des critères subjectifs de qualité, les points de vue de Bucquoy sont parfaitement indispensables à un paysage culturel généralement trop uniforme, et vecteur inassumé d'à-prioris moraux plus qu'envahissants.

Qu'ils suscitent la colère, l'indifférence, le mépris, ne nous paraît que trop compréhensible. Bucquoy se situe toujours en dehors des canons moraux, dans une expérience individuelle réfractaire à toute prétention universelle, sinon par le fait que l'individu est forcément soumis à la collectivité: ainsi, ce que vit un personnage donné nous renvoie à nous-même par le portrait qu'il dresse du monde à travers un regard et un ressenti personnels, s'exprimant sans la moindre auto-censure.

Le résultat, ce sont des films politiquement incorrects, "immoraux", allant souvent à l'encontre du "bien-pensant" (ou de l'irrévérance à la mode, plus souvent irresponsable que critique) et ruant dans le refuge de nos esprits. Vrijdag Visdag n'échappe pas à la règle. Dans le titre flamand, "vrijdag" renvoie bien sûr au jour de la semaine, mais également au verbe "vrijen" qui signifie faire l'amour. On peut donc traduire le titre non seulement par "Vendredi, jour du poisson", mais également par "Jour du poisson, jour pour faire l'amour". En français cela va plus loin: le nom même de vendredi renvoie à Venus, déesse de l'amour et de la fécondité. Il y a donc un lien à peine masqué entre l'amour, l'odeur du sexe de la femme, et le poisson.

De mauvais goût, nous direz-vous ? Cela nous semble hors de propos. Le goût est matière personnelle, et ce ou ces messieurs de la Communauté Flamande, en décrètant que l'expression de la sensibilité d'un individu vaut moins que celle d'un autre dès qu'elle est déviante, nous privent de notre liberté. De notre liberté de se forger une opinion propre; de notre liberté d'être séduits, choqués, interpelés, ou simplement de pénétrer l'univers singulier d'un autre de nos concitoyens; de connaître nos concitoyens de manière directe, et non à travers le filtre normalisant de la culture de grande diffusion.

Comme nous serions surpris d'apprendre que nos pensées secrètes, "inavouables", n'ont finalement rien de si extravagant, et sont partagées par quelques autres habitants de notre rue ! C'est ce que démontrerait pourtant un cinéma libéré des contraintes morale et commerciale : que tous les goûts sont dans la nature, et que les turpitides de l'un ne sont ni plus ni moins scandaleuses que celles de n'importe quel autre.

Sans doute nous manque-t-il le courage de faire face au monde des vivants (par opposition à celui des images) et à sa diversité.


Par la présente note, l'auteur de cet article le place dans le domaine public.
T'en fait c'que tu veux, fieu!

NOV. 2005

1 commentaire(s) - lire les commentaires - ajouter un commentaire
[Thèmes : art - culture - cinéma - film - belge - flamand - neérlandais - censure ]

Liste des articles :

[ Afficher plus ] [ Afficher Tous ]
Seuls les articles relatifs à "cinéma" sont listés ci-dessous.

DEC. 2005   Dentier vs. Tétine (0)
[Français]   [ art - culture - cinéma - film - société - censure ]
NOV. 2005   Vrijdag Visdag de Jan Bucquoy (1)
[Français]   [ art - culture - cinéma - film - belge - flamand - neérlandais - censure ]