FRED's blaBlog

article : Sois libre et tais-toi.

< Suivant  -  Précédent >     [Fermer]

EDIT (2013-07-16) : Suite à la mini-polémique que cet article a créée dans une liste de discussion du Parti Pirate belge, et après avoir cherché en vain à le remanier de sorte à pouvoir éviter de le précéder du présent avertissement (que je trouve d'avance un peu lourdingue), il me faut me résoudre à préciser ceci:

Au premier degré, cet article est extrèmement insultant envers les Arabes. C'en est tellement caricatural que le second degré me semblait ne faire aucun doute... C'était sans compter le fait qu'Internet est truffé de telles insultes, tout aussi énormes et caricaturales, et malheureusement souvent dénuées de tout second degré. Je réalise que rien ici ne laissait percevoir une intention différente...

Mon intention n'était pas du tout d'insulter les Arabes, mais plutôt de caricaturer à l'extrème le discours des humanistes dégénérés et autres républicains bien-pensants, en révélant au grand jour l'insulte que je sens cachée derrière leurs discours. C'est la raison de la petite dédicace à Elisabeth Badinter que vous trouverez au bas du texte.

S'il faut vraiment y lire une insulte de ma part, elle serait plutôt à l'encontre de ces bons pères de famille occidentaux qui trouvent que la burqa ça ne se fait pas, des féministes en herbe qui veulent interdire le voile dans les administrations, de ces parlementaires qui se sont permis d'interdire en mon nom à des gens qui ne m'ont rien fait de s'habiller comme ils l'entendent pour des raisons qui les regardent, des médias français qui ont réussi à élever la laïcité au rang de religion d'état, et du Conseil Consitutionnel français qui m'a dégoûté en délaissant pour l'occasion le Droit au profit de la morale... A l'encontre donc de ceux, pour résumer, que Camus décrivait ainsi: "Un humaniste au sens auquel on l'entend aujourd'hui, c'est-à-dire quelqu'un aveuglé par des certitudes". (je cite de mémoire)

La rage qu'on pourra lire dans ces lignes, j'en profite également pour l'adresser aux pétochards autoritaires qui prétendent interdire ce qui les dérange (et me dérange aussi, mais j'aime être dérangé), nous poussant ainsi vers une société de plus en plus formattée, de plus en plus normalisée.

En effet, à force de se priver de ce qui nous dérange, nous serons de plus en plus dérangés par peu de choses, et l'espace de liberté se restreint peu à peu : Interdisez aujourd'hui leur burqa, et demain quelqu'un interdira vos bermudas... (Voyez jusqu'où ça nous mène : aujourd'hui dans les rues d'Anvers, il est interdit de parler fort !  Et ce n'est qu'un début...). Lorsque vos petites libertés bien conformes se trouveront à leur tour empiétées (et elle le seront en dernier, vu que ce sont celles qui dépassent le moins), il ne restera plus personne pour vous les défendre.

Vous voilà prévenus. Maintenant, accrochez-vous au pinceau... Je retire l'échelle :


Sois libre et tais-toi.

Bon alors, écoute-moi bien, petite. Je vais t'expliquer la vie.

Sans doute ne sais-tu pas pourquoi tu portes le voile (ou la burqa, ou tout ce que tu voudras). Il se peut même que tu te racontes des histoires comme quoi ce serait de ton propre choix.

Alors voilà : la Vérité, c'est que tu es complètement conditionnée par ta culture, universellement connue pour sa misogynie. Tes frères, ton père t'y obligent, et pour un humaniste tolérant comme moi, c'est intolérable !

Non, d'accord, je ne connais aucun de tes frères, je ne compte aucun Arabe dans mes fréquentations, je n'ai jamais eu la moindre discussion avec aucun d'entre eux... et honnêtement, ça ne m'intéresse pas. Je n'ai aucune envie de me frotter à cette race dégénérée qui est la tienne.

Mais, universaliste de naissance, je ne peux que souhaiter ton bonheur, et que tu rejoignes le camps des libérés que nous sommes - et détenteurs de la Vérité que j'ai vue à la télé.

Oublie donc ces siècles d'héritage et toutes les fadaises qui te servent de valeurs. Je vois bien que tu es oppressée, malheureuse, et que, sans même peut-être le savoir, tu aspires au bonheur de se savoir supérieur dont nous autres Flamands jouissons, comme à la liberté dont nous bénéficions de nous afficher à poil et de choisir entre Fnac et Virgin. Au fond de toi tu ne le sais pas encore, mais tu nous envies... Et bien, tu peux nous rejoindre. C'est facile, et nous allons t'y aider.

Je te sens réticente... C'est normal. La liberté fait peur. Mais plutôt que de te laisser nous haïr (car tu nous Hais, je le Sais, ils l'ont dit à la télé. Et d'ailleurs, que peut bien signifier ton accoutrement sinon une volonté farouche de nous nuire ?)...

Je vais donc t'aider. Parfois la liberté n'est pas accessible de notre plein gré ; il faut y être contraint pour en comprendre les bienfaits.

Voici donc ce qu'on va faire : je vais interdire ton voile (ta burqa, ton bermuda, tout ce que tu voudras). Ne vis pas ça comme une imposition : tu restes libre, et plus que jamais, car il est bien connu qu'une interdiction libère davantage qu'une obligation, et nous vivrons enfin ensemble, heureux, dans le meilleur des mondes. Il faut juste que tu fasses comme nous - avoue que c'est quand même peu demander ! Non, ne dis rien, tu me remercieras.

Tu vois, tu étais obligée de porter ton espèce de fichu moche, et c'était une contrainte inadmissible. (Je me permets de te le dire, car je suis issu d'une culture à la morale et à la conscience supérieures.) Maintenant ça t'est interdit : avoue que tu te sens soulagée ! Tu as enfin le choix entre... enfin, non, peut-être pas vraiment le choix, mais les sauvages de votre espèce ne doivent pas trop en demander non plus. En tout cas, avoue que tu te sens plus libre, plus libérée, plus normale: comme nous, c'est-à-dire mieux.

Tu peux maintenant rentrer chez toi, grandie de ce combat dont nous t'avons dépossédée, et t'appuyer fièrement sur ta nouvelle servilité d'occidentale, lorsque, prise entre deux feux, tu feras face à tes pères et tes frères, contrainte à renégocier des siècles de rapports familiaux dont je me fiche pas mal.

Elle est pas plus belle, la vie, maintenant ?

(Non ? ...Quelle ingratitude.)


En réponse au torchon d'Elisabeth Badinter.

31 AOUT 2012

2 commentaire(s) - lire les commentaires - ajouter un commentaire
[Thèmes : censure - racisme - société ]

Liste des articles :

[ Afficher plus ] [ Afficher Tous ]
Seuls les articles relatifs à "société" sont listés ci-dessous.

21 DECEMBRE 2013   Voilà-t-y pas qu'on me menace sur Facebook... (0)
[Français]   [ société - Dieudonné ]
19 DECEMBRE 2013   Pourquoi j'aime bien Dieudonné (0)
[Français]   [ société - Dieudonné ]
13 JAN 2013   Nom de Dieu (suite) (0)
[Français]   [ langues - racisme - société - censure - internet ]
16 OCT 2012   Combat intérieur (0)
[Français]   [ société - (lien) ]
31 AOUT 2012   Sois libre et tais-toi. (2)
[Français]   [ censure - racisme - société ]
16 MAI 2012   Nom de Dieu (1)
[Français]   [ langues - racisme - société ]
11 MAI 2012   Nouveau règlement de Paypal (1)
[Français]   [ business - libertés - liberté d'expression - société - censure ]
23 MARS 2012   Bazarder nos acquis sociaux ne sert à rien (0)
[Français]   [ politique - économie - société - (lien) ]
06 JUIN 2010   Droit à la sécurité (suite...) (0)
[Français]   [ politique - société - histoire ]
05 JUIN 2010   Droit à la sécurité ? (0)
[Français]   [ politique - société ]
24 MAI 2010   Simenon et Maigret (0)
[Français]   [ art - culture - litterature - belge - société ]
DEC. 2005   Dentier vs. Tétine (0)
[Français]   [ art - culture - cinéma - film - société - censure ]